Les températures etant à la hausse, les expéditions reprennent normalement.

Le processus de mue

Le processus de mue

 L'élevage de phasmes de mantes, ou d'autres insectes d'ornements nous amène rapidement à nous poser des questions sur le processus que l'on appelle la mue. J'essaierai dans cet article d'être suffisamment précis tout en restant abordable et facilement lisible pour des enfants en âge de comprendre de façon plus complexe le déroulement d'une mue. 

 

Les insectes, faisant tous partis du groupe des arthropodes, sont constitués d’un squelette externe qu'on appele l'exosquelette,  qui est une sorte d'armure externe rigide et inextensible, ce qui oblige les animaux à grandir par étapes successives en se débarrassant de l'ancien cuticule trop exiguë pour en adopter un nouveau. Ce processus long et complexe s'appelle la mue. Un abus de language courant désigne l'excuviation (étape durant laquelle l'arthropode qui sont ancienne "peau") comme étant la seule et unique étape de la mue. 

 

 La Mue est donc l'intégralité du processus de production d’un nouveau cuticule, de la perte de l’ancien, et du sèchage de celui ci.

Cela va permettre à l’insecte de grandir, et parfois d’acquérir de nouveaux organes ou de changer de morphologie (la métamorphose) comme chez les papillons.

Chez les insectes réalisant une métamorphose, celle-ci intervient lors de la dernière mue, ce qui correspond au passage du dernier stade larvaire à l’état adulte.

 

Le cuticule des insectes est généralement d’une épaisseur d'un demi millimètre et  est composé de trois couches de chitine, l’épicuticule, l’exocuticule et l’endocuticule, qui reposent sur les cellules de l’épiderme.

 

Le processus de la mue s'étale généralement sur 24 à 48h et se décompose en plusieurs étapes

1)Environ 12 à 24h avant l'excuviation, l'insecte va s'immobilise dans un endroit sûr (en hauteur pour les animaux arboricole ou abrité pour les animaux vivant au sol). À cette étape se produisent  la division et la multiplication des cellules de l’épiderme par mitose. Les arthropodes les plus colorés peuvent sembler plus terne, on peux voir que les yeux sont légèrement voilés. Ce sont les premiers signes d'une mue imminente. 

2)Les insectes arboricoles, une fois au bon endroit vont, pour la plupart, arrimer leur corps solidement à un support, car le processus d'excuviation est une phase complexe durant laquelle le corps se retrouvera durant plusieurs dizaines de minutes suspendu à l'ancien cuticule.Les cellules de l’épiderme se séparent et un espace sous-cuticulaire se forme. 

3)Un fluide est secreté dans l’espace sous cuticulaire précédemment formé , constitué d’enzymes digestives, qui favorise la sécrétion de la nouvelle cuticule par les cellules épidermiques et qui digère l’ancienne endocuticule, libérant ainsi la place pour la nouvelle cuticule

4) Les produits de la digestion sont absorbés par les cellules épidermiques. Le nouveau cuticule n’est pas encore différencié de l'ancien, et on l'appele à cette étape le procuticule.

5) Les premiers signes visible de la mue apparaissent alors, par la formation de lignes en forme de Y sur l’ancien cuticule au niveau de la tête et du thorax correspondant à la zone de sortie de l'insecte, cette zone étant beaucoup plus fine que toute les autres sera le point de rupture du cuticule. 

6)La pression interne du corps de l’insecte augmente par l’absorption d'air par les stigmates et par le pompage de l’hémolymphe (nom du sang chez les invertébrés ), ce gonflage du corps va permettre l’ouverture du cuticule au niveau du point de rupture sur la partie supérieur du thorax. 

7) Après 6 à 12h, l'insecte arrive enfin à se libérer  de son ancien cuticule par des mouvements musculaires spécifiques et stéréotypés, l'ancien cuticule est appelée exuvie. Cette étape s'appelle l'excuviation. 

8)L'insecte est enfin  libre, mais le nouveau cuticule et encore mou et l’insecte dois désormais passer à la phase d'expansion qui consiste à faire gonfler le corps de l'animal pour atteindre une taille 1,25 à 1,5 fois plus grande que sa taille précédente. L'insecte devra maintinir sa pression interne élevée pour permettre à la nouvelle épicuticule de prendre sa nouvelle taille, jusqu'au durcissement complet de l’ensemble du  nouveau cuticule. 

 

 

Entre chaque mue, la taille sera multipliée par 1,2 à 1,5 et  la masse  sera doublée.e

Entre chaque mue, il s'écoulera de 2 à 8 semaines, selon l'espèce concernée et les conditions générales de maintiens. En effet, les conditions alimentaires et climatiques seront prépondérantes quand à la croissance des insectes, comme elle l'est chez un humain sous alimenté.  Une abondance de nourriture et des conditions environnementales favorables (température ou humidité par exemple) peuvent accélérer le développement de l'insecte. 

 

La phase d'exuviation est particulièrement critique pour les insectes, immobilisé et avec un tégument mou, ils ne peuvent faire face à aucun prédateur. Durant cette période, de quelques heures, les insectes adoptent alors un comportement craintif et recherchent un lieu sûr pour se cacher.

 

 

Qu'est ce qui declanche la mue ?

La mue est un processus physiologique contrôlé par les hormones. Le déclenchement de la mue est provoqué par la synthèse d'une hormone par le cerveau. Cette hormone est transférée par voie nerveuse à une zone spécifique du système nerveux appelée Corpora cardaita où elle sera stockée. Suite à des stimulations internes et externes comme la température, la quantité de réserves en lipides, ou lorsque la larve atteint une taille critique ou encore lorsque la pression à l’intérieur de l’exosquelette atteint un seuil, cette hormone agit sur les glandes prothoraciques  qui synthétisent à leur tour une seconde hormone, l’Ecdysone. Le rôle de l’Ecdysone est de favoriser la prolifération et la différentiation des cellules à l’origine des futures modifications du prochain stade larvaire. L’ecdysone est à l’origine d’une autre hormone nommée Hormone de mue. 

L’Hormone Juvénile est synthétisée dans la Corpora allata  et se diffuse dans l’organisme tout au long du développement de la larve. A l’approche du dernier stade larvaire, et de la métamorphose, la sécrétion de cette hormone diminue, tandis que la concentration en Ecdysone augmente. Ce qui détermine la mise en place d’une mue ou de la métamorphose est la concentration plus ou moins élevée en Hormone Juvénile dans l’organisme. Lors de la phase de métamorphose, les concentrations en Hormone Juvénile et Hormone de mue sont quasiment nulles.

Une fois la mue réalisée, le processus s’inverse, les concentrations de la première hormone et de l’Ecdysone diminuent et celles de l'hormone Juvénile J et de l'hormone de mue augmentent.

 

 

Conclusion:

La phase de mue est une période souvent critique durant laquelle s'opère un très grand changement dans le corps des insectes. Durant cette phase (du debut de l'immobilisation de l'insecte au séchage complet), il est impératif d'éviter toute manipulation, u péril de la vie de l'insecte.

Je rappele que cette phase débute environ 12h  avant l'excuviation, et se prolonge 24h après !

Certaines espèces arrêtent simplement de s'alimenter après ce processus jusqu'à leur mort, si l'insecte à été dérangé !